Aller au contenu principal

Archives de

29
Mai

Synthèses croisées

Buchla 200e

Les sons de synthèse hardware ont été réalisés avec le Buchla 200e.

Avec Bernard Reeb, dont j’ai plusieurs fois parlé dans les Chroniques de la MAO, la rencontre artistique était inévitable. Elle l’est aujourd’hui et nous avons pour objectif de nous faire plaisir autour de la synthèse, qu’elle soit virtuelle ou hardware. Avec notamment, le projet de réaliser un album où se confronte nos deux univers. Depuis des années, avec Bernard, nous échangeons beaucoup, via des forums spécialisés, et aujourd’hui d’une façon plus régulière, via nos messageries, autour de la musique, qu’elle soit classique, contemporaine ou électroacoustique/électronique. Chacun apprécie ce que fait l’autre et ne s’en cache pas. Comme je l’ai déjà écrit ici, à ce jour, Bernard a produit une douzaine d’albums de musiques ambient éthérées. Il est particulièrement sensible aux mondes oniriques que propose la synthèse sonore. Il travaille notamment avec des outils comme Absynth 4, Zebra, Moog Modular V2…. Il a été invité par l’Opéra de Nice pour une interprétation originale des 100 métronomes de Ligeti), et en tant que compositeur à l’image, il a obtenu tout récemment le prix de la meilleure musique originale, avec Mathieu Lozinguez, au Festival Inter-régional de Cinéma et Vidéo 2011 pour Eve de Dimitri Frank). Il est également auteur de partitions pour guitare classique publiées en France et au Canada. Deux faits importants pour lui que nous avions rapporté. Ce qui nous intéresse dans ce projet, c’est la confrontation de nos univers, mais aussi de nos outils. Avec toutefois, un point commun, la synthèse. Virtuelle pour Bernard, virtuelle et hardware pour moi. Venant de l’électroacoustique (Tape Music), j’ai une culture avant tout numérique inculquée notamment lors du stage de de 40 jours à lIrcam durant l’été 1981. Ca marque. Et si j’utilise des synthés hardware comme le Clavia G2 Engine, le Yamaha SY99, l’Origin Arturia, je n’oublie les outils de l’informatique musicale comme Open Music, Audiosculpt, Super VP Trax, Max MSP/Max for Live, Csound. Le lien étant aujourd’hui, entre le hardware et le virtuel, un système Buchla 200e, synthé hybride, analogique et numérique. Avec, chose exceptionnelle pour un modulaire, sauvegarde des paramètres dans une base de 30 presets. Le principe de cette collaboration se veut entre deux univers complémentaires : l’un mixe ses propres sons avec ceux du second… et inversement. L’un avec Live8 et Samplitude Pro11, l’autre avec Reaper4.Ce track offre 3 courts extraits d’une première partie. Pour ces extraits, c’est Bernard qui a eu la main, à partir de mes sons, de mes séquences réalisées avec le Buchla 200e, il a apporté sa touche, il les a intégrés à sa musique.